Rechercher
  • Camille Vorain

Le lien entre antibiotique et eczéma

"mon eczéma est apparu durant un traitement antibio"
"ma crise s'est déclenché 6 mois après une prise d'antibiotiques ou d'antifongique"

Voilà ce que j'entends lors de séances de coaching ou bien en échangeant avec vous via les réseaux sociaux.

Pour la petite histoire, mon eczéma s'est déclenché 6 mois après des traitements à répétition de parasites intestinaux à l'étranger, et de cystites. Puis c'est un énième traitement pour traiter la gale qui a mis a mal toute ma flore cutanée et intestinale.


Comment savoir si tu es concerné.e par un déséquilibre de la flore intestinale? On se retrouve en fin d'article, avant j'ai 2-3 choses à t'expliquer!





Le rôle de l'antibiotique est de tuer les bactéries présente.


Et quand cela arrive dans notre tube digestif, cela tue les bactéries "bonnes et mauvaises" de notre flore intestinale. Résultat : on peut avoir une dysbiose, soit un déséquilibre de son microbiote.


En tuant ces bactéries, ça fait de la place à des indésireux, comme des champignons qui prennent trop de place.


Nous avons un monde à l'intérieur de nous, tout autant que sur notre peau.

Notre flore cutanée et intestinale ont plus d'un point en commun!



Alors y aurait-il un lien entre flore intestinale et eczéma?


Des ressources

  • Je vous invite à lire cet article rédigé par les experts de l'application Guty, spécialisée dans les maladies de l'intestin.

  • Ou à découvrir le livre "Le charme discret de l'intestin" de Giulia Enders, jeune médecin de 28 ans mordue de gastro-entérologie

  • Enfin, le livre "A fleur de pet" de Dora Moutot, journaliste et blogueuse est atteinte d'une forme de syndrome de l'intestin irritable, le SIBO


Comprendre le vocabulaire du ventre, quelques notions :

  • Dysbiose : déséquilibre de la flore intestinale.

  • Probiotiques : bactéries ou levures vivantes qui, consommées régulièrement et en quantité suffisante, améliorent notre santé. (les fameux yaourts ou kéfir)

  • Prébiotiques : composés alimentaires que nous ne digérons pas, mais qui favorisent la croissance ou l'activité des bactéries intestinales bénéfiques à notre santé. (l'ail, les oignons, artichauds, banane..)



Pourtant, l'eczéma est aussi lié au stress non?


On ne peut pas nier que le stress a un impact sur le corps.

J'en parle d'ailleurs dans cet article : "T'as de l'eczéma, parce que t'es stressé"


Ce qui est aussi intéressant, c'est que certaines régions du cerveaux sont intimement connectées à notre tube digestif! Alors une flore intestinale abimée est la porte ouverte à une plus grande sensibilité. Elle peut modifier notre réaction face à l'environnement et donc au stress.


«La recherche et la médecine ont révélé que le stress provoque des troubles, notamment dans le système digestif.»

Pr Bruno Bonaz,gastro-entérologue et directeur d’une équipe de recherches à l’Institut des neurosciences de Grenoble dans l'article du Figaro



Comment réparer ma flore intestinale?


1/ Améliorer son eczéma en évitant les produits inflammatoires

La première chose est d'éviter ce qui lui fait du mal et participe à l'inflammation.

Concrètement, nous parlons d'antibiotiques, mais aussi d'aliments comme :

le sucre raffiné, les produits transformés, les gras telles que la friture, les huiles de mauvaises qualités, les produits laitiers, la viande rouge ou le gluten en grande quantité.


Ce peut aussi être des aliments que l'on digère mal et qui fermentent (SIBO), une intolérance à des aliments fort en histamine... ou encore un équilibre acido-basique, pilier fondamental de notre bonne santé, qui n'est plus respecté.


C'est pour cela que des analyses et un suivi avec un spécialiste en nutrition est fortement recommandé, pour gagner en temps, en argent et en résultat.


Dans cet article, les habitudes de vies à adopter quand on a de l'eczéma

je parle de comment revenir à des choses simples.

Par exemple : cuisiner davantage, ajouter davantage de légumes à son alimentation et manger lentement, en mâchant! (un petit détail qui peut faire une grande différence sur notre microbiote)


Attention à ne pas éliminer trop longtemps certains aliments, surtout par vous même. Cela pourrait conduire à des carences et aggraver certaines pathologies.


2/ Réparer son microbiote

La deuxième chose est de le reconstruire. C'est souvent ici qu'interviennent les compléments alimentaires.


Une fois que le corps n'est plus agressé par l'alimentation qu'il consomme, il est temps de rétablir un équilibre dans notre flore intestinale en réduisant les "méchants champignons on bactéries" et en augmentant les "bonnes bactéries".


Pour cela on peut utiliser un traitement antifongique par voie orale, soit par des traitements allopathiques que peut vous conseiller votre médecin traitant (fungizone), soit par la phytothérapie (extrait de pépins de pamplemousses ou synergie d'huile essentielle notamment à base d'origan)


Puis rétablir sa flore intestinale grâce aux probiotiques (Lactobacille rhamnosus GG), et nourrir ceux-ci par des prébiotiques. (asperges, artichauds, banane, ail).



3/Comment éviter les antibiotiques?

En renforçant son système alimentaire par une alimentation de qualité, adapté à nos besoins, une complémentation en vitamine D, en fer etc..



Alors suis-je concernée par une dysbiose?

Je vais ici te lister quelques signes courant qui mettent en lumière la présence d'une flore déséquilibrée aussi appelée dysbiose :

  • des troubles digestifs : diarrhées, gaz, ballonnements, constipations

  • des troubles psychologiques : dépression, anxiété, hypersensibilité exacerbée

  • des problèmes cutanées : eczéma, éruptions, acné. La porosité intestinale va laisser passer dans le sang des déchets, qui devront être éliminées par la peau qui est un de nos émonctoires.

  • des carences

  • des infections chroniques ou fatigue chronique


Si tu te sens concernée, je t'invite à rencontrer un micro-nutritionniste, un diététicien ou à réserver une séance "one shot" afin de faire le point et que je t'oriente vers des spécialistes adaptées.


27 vues0 commentaire