Rechercher
  • Guty

Le lien entre l’intestin irritable et l'eczéma

Quand j’ai découvert que l’eczéma pouvait être lié à l’alimentation, j’ai d’abord eu une phase : "no way, je galère déjà assez, je ne vais pas en plus me priver".

Et puis j’étais tellement à bout, j’ai lu tellement de choses qui allaient dans ce sens que je me suis lancée.


J’ai pris un rendez-vous avec une naturopathe, ce qui m’a aidé un temps. J'ai cependant développé des troubles alimentaires, car je me sentais frustrée, stressée et j'avais peur de me faire plus de mal que de bien. J’ai alors continué à me former, à me renseigner, et je suis partie un peu dans tous les sens!

C’est vraiment l’année passée, en entreprenant un suivi avec le régime sans fodmap basé sur des sciences, couplé à des compléments, à un soutien de mon thérapeute, la prise de note de ce que j'ingérais et le travail avec une psy que j’ai vraiment vu une évolution non pas sur mon eczéma, mais sur ma digestion et mon niveau d'énergie!


Et en début d’année, j’ai découvert que tout ça aurait pu être tellement plus simple... Grâce à une application qui s’appelle Guty : un compagnon de poche pour prendre en charge les pathologies digestives. Intéressés par le sujet eczéma - intestin, l'équipe Guty a proposé de rédiger un article sur le sujet, je vous laisse découvrir avec l'oeil d'un spécialiste, ce qu'il se trame en nous.





Guty, qu’est-ce que l’intestin irritable ?


Le syndrome de l’intestin irritable (SII) («irritable bowel syndrome» en anglais, IBS) aussi appelé colopathie fonctionnelle, est une maladie gastro-intestinale qui se caractérise par des douleurs et/ou des inconforts abdominaux chroniques associés à des troubles du transit (constipation, diarrhée ou bien une alternance des deux).

Cette maladie gastro-intestinale touche 5 à 15% de la population française. Les femmes en sont majoritairement touchées.

Le syndrome de l’intestin irritable est souvent lié à de nombreux autres symptômes extra-intestinaux tels qu’une douleur vésicale ainsi qu'à des douleurs chroniques comme la fibromyalgie et le prurit chronique d'origine indéterminée.




Peau atopique et intestin irritable


Le rôle de notre état émotionnel


Le lien supposé entre peau et système gastro-intestinal n’est pas nouveau. Effectivement, ce concept vieux de plus de 90 ans a été mis en évidence pour la première fois par les Drs. John H. Stokes et Donald M. Pillsbury en 1930.

Ces derniers ont démontré que la peau et l’intestin sont influencés par nos états émotionnels. Malgré cette affirmation, le lien entre ces deux-ci reste largement un mystère. Pour remédier à cela, nombreuses sont les recherches à avoir été mises en œuvre ces dernières années pour tenter d’expliquer le lien entre les peaux atopiques et syndrome du côlon irritable (SCI). Jusqu'à présent, les études réalisées ont permis de comprendre que les patients atteints du syndrome de l’intestin irritable ont plus de risques de souffrir de certaines affections cutanées telles que l'urticaire, la dermatite atopique et la rosacée.



L’impact des réactions alimentaires


Nos réactions alimentaires peuvent aussi dans certains cas, prendre la forme d'éruptions cutanées ou de problèmes de peau. Le lien entre la perturbation de la muqueuse intestinale et l'eczéma est très claire : le microbiome cutané et l'intégrité de la paroi intestinale sont connus pour être affectés chez les patients atteints d'eczéma. Le microbiome cutané et le microbiome intestinal sont donc corrélés.

Par ailleurs, l’hypothèse que les traitements visant à rétablir l'équilibre du microbiome intestinal peuvent réduire l'eczéma a été appuyée par de multiples preuves. La consommation de prébiotiques et de probiotiques relativement jeune, permettrait également de jouer un rôle dans la prévention de l'eczéma.




Comment une inflammation intestinale affecte-t-elle la peau ?


L’intestin peut être représenté comme une barrière qui sépare notre tube digestif du reste de notre corps. Or tout ce qui irrite cette paroi peut entraîner des inflammations. Ces irritants peuvent être des médicaments, des allergènes alimentaires, de l’alcool, des antibiotiques ou des aliments transformés. Une inflammation de la paroi intestinale peut également provenir d’une intoxication alimentaire, de régimes pauvres en fibres et riches en sucre et dans certains cas être dûe à une pathologie, le SIBO soit une prolifération bactérienne de l’intestin grêle.

Lorsqu’une inflammation se produit, les nerfs du tube digestif réagissent aussitôt pour signaler à l’ensemble de l’organisme de lutter contre celle-ci. L’organisme réagit alors en augmentant le stress, mécanisme qui se répercute alors sur la peau. Effectivement le stress ainsi que des inflammations systémiques peuvent altérer l'intégrité et le rôle protecteur de notre peau. Cela s’explique du fait que la peau produit moins de “peptides anti-microbiens naturels” qu'elle fabrique normalement comme défense de première ligne : avec des défenses affaiblies, des infections cutanées peuvent survenir et s'aggraver.

Autre conséquence d’une inflammation de l'intestin : la dégradation de la barrière étanche qui empêche normalement de séparer le contenu dit “indésirable” de l'intestin du reste de la circulation. De ce fait, les bactéries et autres micro-organismes peuvent y pénétrer, ainsi que les protéines alimentaires, engendrant alors un potentiel dérèglement du système immunitaire.


Cet article a été rédigé par un professionnel de santé du centre de soins Guty.



En conclusion, oui l'eczéma ce n'est pas que dans la tête


J'espère que cela t'a apporté suffisamment de matière pour te convaincre que l'eczéma, ce n'est pas seulement dans ta tête et qu'il y a des pistes à explorer qui pourrait t'aider à retrouver une vie plus apaisée.


Tu peux retrouver des articles pour entreprendre le changement

La boîte à outils naturopathique pour l'eczéma

Les habitudes de vie à adopter avec l'eczéma



A bientôt,


Camille





163 vues0 commentaire